FAQ

Quelles cicatrices d’une diminution mammaire ?

L’opération de réduction mammaire entraîne obligatoirement des cicatrices, pour permettre de remonter les seins en bonne position et de retirer l’excès de peau, de graisse et de glande mammaire. Les cicatrices sont classiquement « en ancre de marine », encore appelées « en T inversé » : autour de l’aréole, verticale, et horizontale dans le pli du sein. Dans certains cas si l’hypertrophie n’est pas trop importante, il est possible de ne pas réaliser la cicatrice horizontale mais seulement les cicatrices verticales et autour de l’aréole. Toutes les cicatrices évoluent pendant plusieurs mois. En général, les cicatrices sur peau blanche sont fines et discrètes lors du retrait des points, 15 jours après une réduction mammaire. Elles peuvent ensuite passer par une phase d’inflammation et devenir plus rouges ou boursouflées, ce qui est une étape normale de la cicatrisation. Au bout de 6 à 12 mois, les cicatrices prennent leur aspect définitif et sont le plus souvent blanches et très discrètes. Il faut être plus prudent chez les patientes à peau noire, qui peuvent développer des cicatrices chéloïdes plus visibles. Il existe des moyens pour prévenir et traiter ce type de cicatrices pathologiques. L’utilisation du laser Urgo Touch en fin d’intervention de réduction mammaire permet de considérablement améliorer la qualité et l’aspect des cicatrices à terme.

Docteur Raphaële ROSSARIE
Spécialiste en chirurgie esthétique et médecine esthétique.

CONSULTATION

Lundi mercredi et samedi
sur rendez-vous.

CABINET

11, rue d’Orléans 92200
Neuilly sur Seine

ACCÈS

  Sablons

© DR RAPHAËLE ROSSARIE • 2018