FAQ

Quelles cicatrices pour une augmentation mammaire par prothèses ?

Trois types de cicatrices peuvent être réalisées pour des prothèses mammaires :

  • la cicatrice aréolaire : sous l’aréole, à la jonction de la peau et de l’aréole ou horizontale passant par le milieu de l’aréole. C’est le cas le plus fréquent. La cicatrice, située à la jonction de la peau du sein et de la peau pigmentée de l’aréole sera le plus souvent très discrète, quasi invisible. La cicatrice aréolaire permet de placer des prothèses anatomiques ou des prothèses rondes, devant ou derrière le muscle pectoral, ou encore en dual plane.
  • la cicatrice sous mammaire : située sous le sein, elle a l’avantage de permettre la pose de prothèses de plus gros volume et de ne pas laisser de cicatrice sur l’aréole. La cicatrice, située dans le pli sous mammaire sera le plus souvent très discrète. La cicatrice sous mammaire permet également d’utiliser des prothèses anatomiques ou rondes, devant ou derrière le muscle ou encore en dual plane.
  • la cicatrice axillaire : située sous le bras, elle est réservée aux prothèses derrière le muscle et aux prothèses rondes. cette cicatrice n’est pas très utilisée car elle peut être visible lorsque la patiente porte un débardeur ou un maillot de bain. De plus elle peut gêner la détection des ganglions de l’aisselle si la patiente présente un cancer du sein au cours de sa vie.

Docteur Raphaële ROSSARIE
Spécialiste en chirurgie esthétique et médecine esthétique.

CONSULTATION

Lundi mercredi et samedi
sur rendez-vous.

CABINET

11, rue d’Orléans 92200
Neuilly sur Seine

ACCÈS

  Sablons

© DR RAPHAËLE ROSSARIE • 2018