Reconstruction
par prothèse

La reconstruction du sein après ablation pour cancer peut être réalisée par la mise en place d’une prothèse derrière le muscle pectoral. C’est la méthode la plus simple de reconstruction mammaire : la prothèses est introduite par la cicatrice de mastectomie et permet de reconstituer le volume et le galbe du sein.

Reconstruction
par prothèses

La reconstruction du sein après ablation pour cancer peut être réalisée par la mise en place d’une prothèse derrière le muscle pectoral. C’est la méthode la plus simple de reconstruction mammaire : la prothèses est introduite par la cicatrice de mastectomie et permet de reconstituer le volume et le galbe du sein.

Ce qu’il faut savoir sur l’opération de reconstruction mammaire par prothèse

La reconstruction mammaire par prothèse est possible à certaines conditions :

La peau thoracique, autour de la cicatrice de mastectomie doit être souple et de bonne qualité, surtout si un traitement de radiothérapie a été réalisé. Il convient de respecter un délai de 12 mois après la dernière séance de radiothérapie avant de réaliser une reconstruction mammaire par prothèse. Elle est contre-indiquée en cas de tabagisme important : l’arrêt du tabac doit être obtenu au moins 1 mois avant la reconstruction du sein par prothèse. Elle n’est pas adaptée en cas de surpoids important ou si l’autre sein est très volumineux : dans ce cas il est préférable de réaliser une reconstruction mammaire par lambeau afin de reconstituer un galbe de sein avec une petite ptôse mammaire.

Différentes prothèses peuvent être utilisées pour la reconstruction mammaire :

Les prothèses mammaires en gel de silicone sont les plus utilisées : elles offrent en général une consistance naturelle, cependant leur inconvénient est le risque de fuite de silicone en cas de rupture, ce qui impose alors un changement de l´implant. Si la patiente le souhaite, un reconstruction par prothèse mammaire est également possible en utilisant des prothèses remplis de sérum physiologique : la consistance est moins naturelle mais en cas de rupture, il n’y a pas de risque de fuite de silicone. Les prothèses mammaires en hydrogel sont le 3ème type de prothèses mammaires qui peut être utilisé en reconstruction mammaire. Elles sont réservées aux petits volumes et présentent l’avantage d’une consistance plus naturelle que le sérum physiologique, sans risque de fuite de silicone en cas de rupture de la prothèse. Le choix du type et de la taille de l’implant mammaire se fait au cours de la consultation selon les désirs de la patiente et en fonction de sa morphologie. L’utilisation de l’outil de simulation 3D Crisalix lors de la première consultation aide la patiente à projeter le résultat “avant après” de la reconstruction mammaire par prothèse.

La reconstruction mammaire par prothèse mammaire d’expansion :

Dans certains cas, lorsque la quantité de peau est insuffisante, et ne permet pas de poser directement une prothèse du volume désiré, la reconstruction mammaire par prothèse est alors précédée d´une période d’expansion de la peau. Pour ce faire, on utilise une prothèse mammaire particulière qui est placée sous le muscle pectoral, de la même façon qu’une prothèse mammaire directe. La différence est que cette prothèse n’est pas remplie immédiatement mais équipée d’une petite valve qui permettra de la gonfler régulièrement en consultation, une à deux fois par semaine avec du sérum physiologique. La peau se distend, à la manière de la peau abdominale durant la grossesse. Après plusieurs semaines, la prothèse d’expansion a atteint sa taille définitive et on peut la remplacer par un implant mammaire classique.

Le lipofilling mammaire peut être associé à la reconstruction mammaire par prothèse :

La reconstruction mammaire par prothèse peut être associée à un lipofilling mammaire, en particulier pour améliorer l’épaisseur des tissus cutanés et pour combler le décolleté et la partie interne des seins : le lipofilling mammaire associé à la pose de prothèse mammaire peut permettre dans ces cas d’améliorer le résultat esthétique de la reconstruction mammaire et d’obtenir un aspect plus naturel du sein reconstruit.

Les étapes de la reconstruction mammaire par prothèse

I

Avant l’opération de reconstruction mammaire par prothèse :

La consultation de chirurgie avant la reconstruction mammaire permet au chirurgien de déterminer la ou les techniques les plus adaptées à la patiente en fonction de ses souhaits, de son aspect morphologique, et de l’état local de la peau et de la cicatrice d’ablation du sein. La reconstruction mammaire par prothèse est réalisée sous anesthésie générale. Une consultation d’anesthésie est obligatoire avant toute intervention sous anesthésie générale. Vous devrez vous y rendre avec les résultats de la prise de sang prescrite lors de la consultation. Des photographies médicales sont toujours réalisées avant l’opération de reconstruction mammaire par prothèse et un soutien gorge de sport sans armature, en tissu élastique et s’ouvrant par devant, est prescrit.

I

L’hospitalisation pour reconstruction mammaire par prothèse :

L’opération se déroule sous anesthésie générale au bloc opératoire de la clinique Pierre Cherest de Neuilly-sur-Seine et dure environ 1 heure 30 à 2 heures. Vous restez hospitalisée le plus souvent deux à trois jours (entrée à la clinique le jour de l’opération et sortie le lendemain ou le surlendemain).

I

Les suites de l’opération de reconstruction mammaire par prothèse :

Un traitement antalgique pendant quelques jours est systématique après l’opération de reconstruction mammaire par prothèse car il est courant, durant les premiers jours, de ressentir une douleur associée à une sensation de tension au niveau de la poitrine. Le sein peut présenter un oedème (gonflement), des ecchymoses (bleus), et être un peu tendu pendant la première semaine, puis ils prend progressivement sa forme définitive au bout de un ou deux mois. Un soutien-gorge assurant une bonne contention et sans armatures métalliques (type soutien-gorge utilisé pour le sport) doit être porté pendant six semaines après l’opération. Le risque de cancer du sein n’est pas augmenté et la surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas perturbé par l’opération. Après l’opération de reconstruction mammaire par prothèse, des pansements devront être réalisés quotidiennement pendant 15 jours. Une visite de contrôle a lieu 15 jours après l’opération de reconstruction mammaire.

Je souhaite prendre un rendez-vous avec le docteur Raphaële ROSSARIE.

Les autres interventions

RECONSTRUCTION PAR LAMBEAU
DORSAL ET PROTHÈSES

Il est parfois nécessaire de réaliser un lambeau en apportant les tissus d’une autre partie du corps

RECONSTRUCTION DE L’ARÉOLE
DU MAMELON

La reconstruction de l’aréole et du mamelon est la dernière étape de la reconstruction mammaire

Docteur Raphaële ROSSARIE
Spécialiste en chirurgie esthétique et médecine esthétique.

CONSULTATION

Lundi mercredi et samedi
sur rendez-vous.

CABINET

11, rue d’Orléans 92200
Neuilly sur Seine

ACCÈS

  Sablons

© DR RAPHAËLE ROSSARIE • 2018