Gynécomastie
j

La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l’homme, d’un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. Elle est généralement peu ou pas douloureuse, mais elle peut parfois s’accompagner d’une sensibilité de la poitrine. Une gynécomastie peut être à l’origine d’une simple gêne lors de l’habillement, mais elle peut également réaliser un véritable complexe dans la vie quotidienne et dans l’intimité. La gynécomastie est très fréquente au moment de la puberté où elle disparaît généralement spontanément, en moins de deux ans. Dans la grande majorité des cas, la gynécomastie est « idiopathique », c’est-à-dire qu’aucune cause pathologique n’est retrouvée. Toutefois, avant de pouvoir l’affirmer, il faut pratiquer un bilan complet, à la recherche d’une éventuelle cause pathologique ou médicamenteuse.

Gynécomastie

La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l’homme, d’un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. Elle est généralement peu ou pas douloureuse, mais elle peut parfois s’accompagner d’une sensibilité de la poitrine. Une gynécomastie peut être à l’origine d’une simple gêne lors de l’habillement, mais elle peut également réaliser un véritable complexe dans la vie quotidienne et dans l’intimité. La gynécomastie est très fréquente au moment de la puberté où elle disparaît généralement spontanément, en moins de deux ans. Dans la grande majorité des cas, la gynécomastie est « idiopathique », c’est-à-dire qu’aucune cause pathologique n’est retrouvée. Toutefois, avant de pouvoir l’affirmer, il faut pratiquer un bilan complet, à la recherche d’une éventuelle cause pathologique ou médicamenteuse.

Ce qu’il faut savoir sur l’opération de gynécomastie

Le traitement chirurgical de la gynécomastie s’adresse particulièrement aux formes gênantes par leur volume ou leur sensibilité, ainsi qu’aux gynécomasties psychologiquement mal tolérées.

Chez l’adolescent, il faut attendre deux ans avant d’envisager l’opération car une gynécomastie disparaît généralement spontanément. Il faut distinguer les formes glandulaires, qui représentent les véritables gynécomasties : l’échographie réalisée avant l’intervention retrouve un développement excessif de la glande mammaire, des formes uniquement adipeuses qui sont appelées adipomasties : dans ce cas l’échographie ne retrouve pas d’excès de glande mammaire et il s’agit d’un amas de graisse qui pourra être liposuccé.

En pratique, les deux composantes, glandulaire et graisseuse, sont très souvent associées et l’intervention associe la lipoaspiration du contenu graisseux et l’excision chirurgicale de la glande mammaire (qui est dure et ne peut pas être aspirée). Lorsque la peau est élastique, et que le sein n’est pas trop gros, ce qui est la majorité des cas, toute l’intervention peut être réalisée par une cicatrice courte de 3 à 5 cm et discrète, située en-dessous de l’aréole. Par contre, si il existe un excès important de peau (après une perte de poids importante par exemple), les cicatrices seront plus longues. Le choix de la cicatrice est fait en consultation avec le chirurgien, et est déterminé selon votre morphologie. L’utilisation du laser Urgo Touch en fin d’intervention permet d’améliorer le résultat des cicatrices de gynécomastie.

Les étapes de l’opération de gynécomastie

I

Avant l’opération de gynécomastie :

L’opération de réduction des seins chez l’homme est réalisable si aucune cause médicale n’a été retrouvée à la gynécomastie (on parle alors de gynécomastie idiopathique). Une mammographie ou une échographie mammaire préopératoire est systématique ainsi qu’une prise de sang pour effectuer un bilan endocrinien. Ces examens sont prescrits lors du premier rendez-vous de consultation pour une opération de réduction des seins chez l’homme. Une consultation d’anesthésie est obligatoire avant toute intervention nécessitant une anesthésie générale ou une neuroleptanalgésie (« demi sommeil »). Vous devrez vous y rendre avec les résultats de la prise de sang prescrite lors de la consultation. Des photographies médicales sont toujours réalisées avant l’opération de gynécomastie et un gilet de contention en tissu élastique et s’ouvrant par devant, est prescrit.

I

L’hospitalisation pour opération de gynécomastie :

L’intervention de réduction des seins homme est pratiquée sous anesthésie générale. Elle dure de 1 à 2 heures et la durée de l’hospitalisation est habituellement de 1 à 2 jours. (entrée à la clinique le jour de l’opération et sortie le jour même ou le lendemain).

I

Après l’opération de gynécomastie :

Un traitement antalgique pendant quelques jours est systématique après l’opération mais l’opération n’est en général pas très douloureuse. Les seins peuvent présenter un oedème (gonflement), des ecchymoses (bleus), et être un peu tendus pendant les premières semaines. Un gilet de contention permettant de limiter l’oedème et permettant à la peau de bien se redraper doit être porté pendant six semaines après l’opération de gynécomastie. Une visite de contrôle a lieu 15 jours après l’opération de gynécomastie.

Tarifs

CHIRURGIE

Gynécomastie

ANESTHÉSIE

Générale

HOSPITALISATION

1 nuit ou ambulatoire

TARIF

1500-4000 €

Je souhaite prendre un rendez-vous avec le docteur Raphaële ROSSARIE.

Les autres interventions

MAMELONS
OMBILIQUÉS

Les mamelons ombiliqués sont une malformation mammaire qui se caractérise par une absence de relief des mamelons.

SEINS
TUBEREUX

Les seins tubéreux sont une malformation mammaire qui se caractérise par une croissance des seins déformée, en forme de tube et des seins ptôsés.

SYNDROME
DE POLAND

Le syndrome de Poland est une malformation mammaire congénitale, qui entraîne une asymétrie mammaire et du thorax.

Docteur Raphaële ROSSARIE
Spécialiste en chirurgie esthétique et médecine esthétique.

CONSULTATION

Lundi mercredi et samedi
sur rendez-vous.

CABINET

11, rue d’Orléans 92200
Neuilly sur Seine

ACCÈS

  Sablons

© DR RAPHAËLE ROSSARIE • 2018