prothèses mammaires Paris. Forme ronde ou anatomique

Guide des prothèses mammaires : quelle forme ? Ronde ou anatomique ?

Vous le savez certainement si vous vous êtes déjà renseignée en vue de réaliser une augmentation mammaire : il existe en gros deux formes de prothèses mammaires : les prothèses mammaires rondes et les prothèses mammaires anatomiques. Mais en pratique, à quoi cela correspond-il ? Et quelles sont les indications de chacune ?

Les prothèses mammaires rondes ne sont en réalité pas rondes mais hémisphériques. Comme, disons, une orange coupée en deux. Elles sont donc symétriques de gauche à droite et de haut en bas.
Les prothèses mammaires anatomiques existent depuis une vingtaine d’années. En forme de goutte d’eau (un peu comme une poire coupée en deux) elles ont été conçues pour mieux reproduire la forme naturelle du sein. Elles sont moins « épaisses » en bas (on dit moins « projetées ») qu’en haut et reproduisent ainsi mieux la naissance progressive du décolleté.

Comment choisir ses prothèses mammaires ?

Classiquement on dit qu’une prothèse mammaire anatomique , puisqu’elle démarre en pente douce donnera un résultat plus naturel qu’une prothèse ronde qui remplit plus le haut du décolleté et donne un effet pigeonnant type « push up ». En réalité, l’effet naturel est bien plus lié au volume de l’implant qu’à sa forme. Une « grosse » prothèse, même anatomique, sur un petit buste donnera difficilement un résultat naturel. A l’inverse, une prothèse mammaire ronde mais de volume raisonnable aura toute les chances de donner un résultat naturel.

L’inconvénient des prothèses anatomiques, c’est que si elles tournent un peu dans leur loge une fois posées, ça se verra tout de suite puisqu’elles ne sont pas symétriques. Ce problème n’existe pas avec les prothèses rondes.
D’autre part, avec le temps, on estime que les prothèses rondes s’ « anatomisent », c’est à dire que le gel migre vers le bas de l’implant sous l’effet de la pesanteur et que la prothèse « se vide » en haut. Je m’en suis parfois rendu compte en changeant des prothèses mammaires anciennes. D’autre part, l’enveloppe des prothèses anatomiques est texture et on lui reproche d’être agressive pour les tissus environnants. Pour toutes ces raisons, certains chirurgiens ne posent presque plus que des prothèses mammaires rondes. Personnellement, je peux être amenée à poser quand même des prothèses anatomiques chez les patientes vraiment minces et qui n’ont pas du tout ou très peu de poitrine mais après avoir pesé le pour et le contre avec la patiente.

En choisissant des prothèses mammaires rondes de volume modéré et de moyenne ou faible projection, il est possible d’obtenir un résultat tout à fait naturel.

Enfin, d’autres facteurs entrent encore en compte dans le choix de la forme des prothèses mammaires : en fonction de la position de la cicatrice (dans l’aisselle, sous le sein ou sur l’aréole), de la morphologie de la patiente (épaisseur de la peau, volume du muscle et de la glande…) le chirurgien esthétique peut être amené à choisir plutôt une prothèse ronde ou plutôt une prothèse anatomique. C’est en consultation préopératoire, après l’entretien et l’examen clinique, que votre chirurgien pourra décider, en fonction de vos attentes, de la forme de la prothèse mammaire la plus adaptée à votre morphologie.

 

Faites vous poser des prothèses mammaires

Tarifs augmentation mammaire Paris

Sur le blog :

Guide des prothèses mammaires : sérum ou silicone ?

Guide des prothèses mammaire : quelles cicatrices ?

Une augmentation mammaire à 16 ans ?

3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Guide des prothèses mammaire : rondes ou anatomiques ? […]

  2. […] Guide des prothèses mammaires : rondes ou anatomiques ? […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *