chirurgie esthétique et confiance en soi

Chirurgie esthétique : être bien dans son corps pour être bien dans sa tête ?

Dans notre société où les besoins essentiels comme manger ou se loger sont heureusement comblés pour la plus grande partie de la population, nous avons développé d’autres préoccupations plus accessoires : les loisirs, les voyages… et l’apparence physique, comme le montre l’engouement pour la mode, les cosmétiques ou les salles de fitness.

Suivant ce mouvement depuis une dizaine d’années, la chirurgie esthétique s’est également considérablement développée, voire banalisée.

On peut alors s’insurger contre ce qui s’apparente parfois à une « dictature de la beauté » : les critères de perfection esthétiques sont omniprésents dans les médias, la beauté devient le symbole de la performance et de la réussite, et une discrimination basée sur l’apparence physique est souvent appliquée, plus ou moins consciemment.

Il est bien sûr important de lutter contre cette discrimination et ne pas oublier que ce n’est pas l’apparence physique qui fait la valeur d’une personne : c’est un reproche qui est souvent fait à la chirurgie esthétique d’entretenir des valeurs superficielles et on soupçonne parfois les patients qui y ont recours d’être narcissiques…

Mais les psy sont tous d’accord sur un point : pour pouvoir plaire aux autres, il faut d’abord se plaire à soi même !

La chirurgie esthétique, en modifiant l’apparence physique, permet d’agir sur le psychisme et sur la confiance en soi : la correction de ce qui est considéré par le patient comme un défaut physique, et vécu comme un complexe, permet de le soutenir dans sa quête de confiance et d’estime de lui même. Par exemple, dans le cas de la rhinoplastie, une personne qui présente une bosse sur le nez, si elle n’est pas complexée,  ne se ferait opérer pour rien au monde. A l’inverse, une autre qui vit sa déformation nasale comme un gros complexe, pourrait retrouver grâce à la rhinoplastie une vraie confiance en elle.

A condition d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour améliorer son image à ses propres yeux… et surtout pas pour plaire à quelqu’un d’autre ou pour correspondre à des critères de beauté normalisés.

Bref, il faut être bien dans son corps pour être bien dans sa tête… sans pour autant oublier les valeurs du coeur et de l’esprit !

 

Sur le site :

Chirurgie esthétique et éthique

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *